Que vas-tu penser de cette femme vieillissante
Qui n’a su t’offrir que des baisers sans ardeur
Habité par une trop grande pudeur.
Que vas-tu penser de cette flamme vacillante ?

Que vas-tu penser de cette femme dépravée
Qui n’a su t’offrir que des caresses sans douceur
Mourant d’un désir destructeur.
Que vas-tu penser de cette liberté entravée ?

Cette flamme a voulu se blottir
Par un trop grand désir
Ne pas encore s’éteindre
Encore infiniment t’étreindre.
Tu as trouvé en plein hiver
Un bouton de rose sans épine
Entre deux pétales ouverts
Sous une fine dentelle opaline,

Tu as trouvé sous le ciel azur
Deux formes rondes et fermes
Dans la chaleur d’une embrasure
La promesse du plaisir extrême

J’ai trouvé sous un ciel d’hiver
L’éclat d’une passion incendiaire
J’ai trouvé sur un chemin blanc
L’amour ardent de mon amant.

Vous trouverez ce poème dans Déchirure,
disponible sous l’onglet «Librairie en ligne».
Vous trouverez ce poème dans Sans Rougir,
disponible sous longlet «Librairie en ligne».



Mon âme est un désert illimité
Je t’invite dans son immensité
Chaque grain de sable est une pensée
Que le vent d’été,
Par son souffle léger
Va venir t’apporter.

Vous trouverez ce poème dans Écartelée,
disponible sous l'onglet «Librairie en ligne».